Sarakiniko (Yann Canevet), du rock tendance "shoegaze"

Derrière le nom Sarakiniko il y a le musicien Yann Canevet qui mène ici un projet solo avec La Maison des corbeaux, maison d’édition bretonne qui accompagne des artistes, des arts visuels à la musique. Yann Canivet avait été repéré dans les groupes FTR, Venera 4 ou Maria False par les amateurs de rock shoegaze, un style musical assez bruyant mais mélancolique, avec une fusion des instruments et des effets de distorsion. Le groupe My Bloody Valentine est souvent cité en référence. Pour sa part, le disque Red Forest sorti le 15 avril est plutôt accessible à l’écoute des non initiés. Il faut quand même aimer la guitare électrique. Elle est omniprésente, mais sans matraquer les tympans, le son n’est pas comprimé (James Aparicio au mixage) et le chant aérien, embrumé parfois même chuchoté, est une invitation à respirer le vent de la forêt avec Sarakino. Une réussite qui n’a pas vocation à rester dans un circuit confidentiel.

Dans le même style, vous aimerez aussi

Ô Lake Sylvain Texier

O Lake, projet du compositeur rennais Sylvain Texier présente une création ce 6 mai à Rennes, au festival les Embellies.

La Battue EP In the Attic

Le groupe rennais La Battue est en tournée avec le label Charrues et vient de sortir un nouvel EP où il confirme toute son inventivité.

Maxwell Farrington album

Maxwell Farrington en solo pop

Maxwell Farrington, compositeur et chanteur Australien installé près de Saint-Brieuc sort un album où il joue au crooner dans une ambiance de pop anglaise sucrée et acidulée.